Publié par riahik le

Bien vivre le confinement avec son chien !

Ça y est, c’est tombé, nous voilà repartis pour une nouvelle phase de confinement à la maison, pendant au moins un mois. (Peut être plus ?)

Certains seront au chômage technique, d’autres seront en télétravail, mais dans tous les cas, que de temps passé à la maison à prévoir !

Pendant le premier confinement, beaucoup se sont dit que c’était un bon moyen de faire de nouvelles activités à la maison avec Médor : tapis de fouilles, apprentissage de tricks, jeux aussi divers que variés… Parce que oui, quand on a l’occasion de passer plus de temps avec son chien, on est super content et on a envie d’en profiter ! Et lui aussi d’ailleurs, il est sans doute super content de vous avoir avec lui aussi souvent, alors que d’habitude, il est tout seul une bonne partie de la journée pendant que vous allez gagner de quoi lui acheter sa nourriture, ses jouets, ses friandises préférées…

Mais avec beaucoup de collègues, nous avons pu remarquer qu’à la sortie du premier confinement, de nombreux clients prenaient contact avec nous pour des soucis apparu soudainement : « il a 3 ans, n’a jamais fait de dégâts à la maison mais depuis la fin du confinement, à chaque fois que je rentre du travail, c’est Bagdad à la maison… » ou encore « depuis que j’ai reprit le boulot, mes voisins se plaignent car il fait le loup et aboie quand on est pas là » … Bref, plein de comportements indésirables qui apparaissent du jour au lendemain et que les propriétaires de chiens ne savent pas s’expliquer… Et pourtant, c’est logique ma bonne dame !

Eh oui, avant la crise sanitaire, votre poilu et vous aviez votre rythme de vie bien établi, vos habitudes. C’est là que se pose une question très simple : « Que faisait votre chien avant ? Quand vous partiez au travail, en course, en repas de famille bref pendant vos absences de la vie normale ? »

 

C’est là aussi qu’une petite expérience s’impose lorsque les premiers jours de confinement avec son chien arrivent : Faire comme d’habitude mais en étant à la maison.

Je m’explique, admettons que vous commenciez le travail à 9h (pas trop tôt, pas trop tard) et que vous rentriez pour la pause déjeuner à midi (vous avez de la chance, il y en a plein qui ne peuvent pas rentrer le midi !) que vous laissiez ou non des jeux d’occupations à votre loulous pendant votre absence, que vous laissiez ou non la télé allumée pour qu’il ait un bruit de fond… au début du confinement, de ce nouveau rythme de vie, avant même de vous demander ce que vous allez bien pouvoir lui faire faire pendant tout ce temps libre, faites comme d’habitude. On lui laisse ses jouets ou non, on lui allume la télé ou non, et on s’occupe, sans forcément s’occuper de lui. Observez-le. Que fait-il ? Il joue un peu, peut être avec le Kong que vous lui aurez laissé, il fait un ou deux tours de la maison, il fini par aller se coucher dans le canapé ou dans son panier pour un sieste bien mérité et à l’approche de midi, il reprend un coup de peps car c’est l’heure à laquelle, d’ordinaire, vous rentrez à la maison et lui offrez de l’attention, une sortie dans le jardin ou une promenade…

Voilà, vous connaissez à peu près les occupations de votre chien quand vous n’êtes pas là. (Bien sûr, je parle ici des chiens qui n’ont pas de problèmes avec la solitude…)

Alors, en quoi ce serait un problème de perturber un peu ses habitudes pendant le confinement pour faire plus de choses avec lui ? C’est vrai quoi, si c’est l’occasion de faire des nouveaux trucs cools avec Médor, autant y aller à fond et profiter un peu de cette situation bizarre qu’on nous impose !

Eh bien, le problème, c’est que cette situation bizarre n’est pas définitive ! Et que votre chien, lui il ne le sait pas ! Bah oui, il va bien falloir reprendre un rythme d’absence à un moment donné, c’est comme ça ! Et si vous avez appris pendant 1 mois de confinement (en étant optimiste sur la durée…) à votre chien que tous les jours vous alliez passer 4 heures à faire des activités, à apprendre des nouveaux trucs marrant à faire, à se prélasser avec vous 2 heures sur le canapé, et bien pour lui, ça deviendra un rythme normal. Et imaginez un peu la déception et l’angoisse que ça peut être quand du jour au lendemain, vous allez devoir mettre fin à tout ses bons moments pour reprendre le chemin du travail (moi aussi j’aurais les boules à sa place !)

C’est dans ce genre de situation que des problèmes de comportements (destruction, malpropreté, aboiements intempestifs…) vont apparaitre. Et c’est bien normal. Votre chien qui aura prit l’habitude d’être stimulé beaucoup plus qu’avant, et qui aime ça, doit tout d’un coup faire de nouveau face à la solitude… Loin de moi l’idée de vous culpabiliser, mais il faut garder en tête que parfois, en voulant bien faire, on en oublie que cela peut avoir des conséquences dérangeantes…

 

Et ne pensez pas qu’il se venge de cette situation en faisant caca sur le tapis. Un chien, ça ne se venge pas (mais on garde ça pour un prochain article sur l’apprentissage de la solitude et les émotions que cela peut transmettre à Médor)

Bien-sûr, je ne vous conseille pas non plus d’ignorer complétement votre poilu (ouais je vous vois venir !) Le fait est que malgré tout, vous êtes à la maison, et qu’il n’est pas bête votre chien, il le voit bien que ce n’est pas comme d’habitude. Mais simplement, ne lui en demandez pas trop, laissez-lui le temps de ne rien faire, d’avoir ses moments à lui, et libre à lui de vous solliciter s’il le veut, et libre à vous de répondre ou non à ses sollicitations, dans la limite du raisonnable 😉

Le deuxième problème qui se pose avec le confinement, ce sont les sorties !

Quand on a l’habitude de s’éloigner pas mal de la maison pour promener Médor, difficile de se restreindre à ce seul kilomètre autorisé. On a vite fait le tour de son pâté de maison (1 km ce n’est vraiment pas loin) et quand on habite en ville, ou même dans certains villages, le parc le plus proche où lâcher son chien en toute sécurité est rarement aussi près.

Alors comment faire pour offrir malgré tout à son chien une promenade de qualité, sans pouvoir le lâcher ou sans parcourir les 4 ou 5 km habituels ?

Eh bien voici quelques pistes d’activités accessibles à tous, faisable près de la maison, et qui permettrons à votre toutou adoré de se dépenser sans courir les oreilles au vent et libre comme l’air ainsi que leurs avantages et inconvénients !

L’initiation agility:

Oui ça vous surprend peut-être, mais pas besoin d’être un pro ou d’avoir du matériel pour faire faire à votre chien de l’agility (ou en tout cas quelque chose qui s’en rapproche).

Si dans votre quartier, il y a des lampadaires, des bancs, des marches, des souches d’arbres, ou tout autre élément qui, avec un peu d’imagination, peut ressembler à un obstacle à franchir, cette activité est faisable !

Une bonne occasion d’apprendre des choses à Médor sans le détacher, faire du slalom entre les poubelles, sauter et tenir une position quelques secondes sur un banc, passer sous un banc comme dans un tunnel d’agility… Bref vous aurez compris le concept !

Avantages :

Tout peut devenir un obstacle, il suffit d’un peu d’imagination.

Une activité qui fait à la fois travailler le mental (On fait réfléchir son chien en lui apprenant de nouvelles choses, de nouveaux ordres, de nouvelles positions…) mais aussi le physique (on saute, on rampe, on court… Pour votre chien et parfois pour VOUS)

Inconvénients :

 

Pas toujours évidents à mettre en place en fonction de son environnement (rue étroite, voitures garées, rue fréquentée qui peuvent déconcentrer le chien…)

Il faut être capable de s’adapter niveau gestion de la laisse (Pas toujours évident de faire passer son chien sous un banc quand il est attaché…) Attention donc à la sécurité, il ne faudrait pas étrangler Médor par mégarde, l’agility se pratique normalement sans collier ni laisse ni harnais…

Amorcer le Flair :

 
 

Si votre chien ne connait pas encore le « cherche », c’est une activité parfaite à mettre en place lors de ballade. Il suffit de quelques friandises ou de son jouet préféré (mais c’est plus simple avec les friandises) d’un petit carré d’herbe ou trottoir large et dégagé. On prend une poignée de friandise qu’on lance devant le chien et on amorce l’ordre « cherche ». A lui d’utiliser son nez pour trouver les récompenses, à vous de l’encourager sans le gêner avec la laisse (on ne tire pas, et ne l’oriente pas avec la laisse, en laissant le plus de liberté possible au chien)

Si vous souhaitez aller plus loin dans le travail du flair, je propose des séances initiations; alors n’hésitez pas à me contacter.

– Commencer le canicross :

Comme au premier confinement, beaucoup se sont dit que ce serait une chouette occasion de se mettre au sport. Alors pourquoi ne pas le faire avec Médor ? Alors oui, 1 km ce n’est pas beaucoup pour courir, ni pour vous ni pour lui (bien que moi, perso, je suis bien incapable de courir 1 km…) mais vous pouvez vous créer de petit itinéraire dans votre rayon d’un kilomètre qui vous feront augmenter la distance parcourue. Et puis, si vous et votre chien démarrez dans cette activité, des petites distances, c’est plus sympa.

Avantages :

Dépense physique (pour votre chien et vous)

Renforce la complicité entre vous et votre chien par l’apprentissage d’ordre en courses (directions, changement de rythmes…)

Inconvénients :

Nécessite du matériel : harnais de traction adapté à la morphologie de votre chien, laisse amortisseur de chocs et baudrier pour vous (pas mal de site internet vendent de très bons produits pour ce type d’activités et livrent quand même en période de confinement. De plus, les retours et échanges sont souvent gratuits si erreur de taille etc…)

Il faut avoir envie de courir ! (Et je suis bien placé pour vous dire que ce n’est pas le cas de tout le monde !)

Laisser votre chien prendre ses propres décisions :

Parfois, on veut aller vite, on à pas le temps, ou on préfère ne pas trop trainer en ville pour aller vite dans un endroit plus calme pour notre chien et nous. Mais la ville et les endroits animés sont de superbes stimulations pour votre chien en termes d’odeurs, de bruits, de mouvements ! Si une fois de temps en temps, vous ne vous prévoyez pas d’itinéraire et laissiez votre chien aller où il veut (toujours dans la limite du 1 km), vous verrez qu’une demi-heure de ballade peut sans problème se dérouler sur 50m tellement votre chien sera absorbé par toutes les odeurs présentes à cet endroit, ou encore qu’il puisse avoir envie de s’approcher de X ou Y stimulation qu’il n’osait pas approcher avant. Laisser le choix à son chien, c’est être là pour l’accompagner et garantir sa sécurité mais c’est surtout respecter ses envies et besoins du moment à son rythme ! Et vous verrez que c’est souvent ce type de ballade qui fatigue le plus votre chien (en général, la sieste qui suit la promenade est bien plus profonde que d’habitude).

Avantages :

Ne demande AUCUN investissement de votre part si ce n’est d’être présent

Permet à votre chien de faire un peu ce qu’il veut, de renifler s’il le souhaite, d’avancer s’il le souhaite, de ne rien faire s’il le souhaite et donc de répondre à ses besoins du moment.

Inconvénients :

Ce genre de ballade peut parfois être super ennuyeuse pour l’humain qui ne comprend pas pourquoi sont chien reste 20min à renifler le même mètre carré de trottoir.

Demande une capacité de lâcher prise pour l’humain qui peut être difficile parfois : on a tendance à vouloir tout contrôler pour notre chien alors que là, on doit justement revoir nos exigences de contrôle sur nos chiens à la baisse.

Nous voilà donc à notre dernier point pour cet article sur la vie pendant le confinement avec son chien.

Toute chose ayant une fin (que nous espérons tous la plus rapide possible dans le cas de cette situation !) il vous faudra reprendre votre vie normale à un moment donné.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il faudra délaisser toutes les bonnes habitudes que vous avez pris pendant le confinement (pas comme vos bonnes résolutions de la nouvelle année, je vous connais !) et si les petites activités que vous avez mis en place pendant le confinement vous ont plu et surtout plaisent à votre chien, ne les abandonnez pas ! Continuez à partager des moments funs avec lui, continuer d’innover, d’avoir des idées pour votre chien, de tester des choses et surtout continuez de vous éclater avec lui !

Même si on n’a pas toujours le courage en rentrant du boulot, mettez en place des choses simples pendant le confinement qui ne vous demande pas beaucoup d’investissement en termes de temps et d’énergie mais qui peuvent faire de votre vie avec Médor une vie plus cool, plus fun et toujours plus en accord avec ses besoins naturels, que vous pourrez continuer lors du retour à la normale.

Je vous laisse là-dessus les Poilus, n’hésitez pas à me donner vos retours d’expériences si vous avez testé des choses proposées ici ou si vous avez des idées non évoquées à partager avec nous !

Catégories : Par défaut