Publié par riahik le

Ma vision de l'éducation positive.

Salut les poilus !

 

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de ma manière de concevoir l’éducation positive, et plus largement, la vie commune avec nos chiens de compagnie.

Je travaille en méthode dite « positive », « bienveillante », « respectueuse » …

Mais qu’est ce que ça veut dire tout ça ?

En effet, on entend souvent ces termes quand on parle d’éducation, et ils sont pourtant utilisés de manières différentes selon qui les emploie.

 

Et si vous écoutez tous les professionnels du monde canin, vous remarquerez qu’ils sont toujours mis en opposition aux termes « coercitif » et « traditionnel ».

En réalité, tout ça, ce sont juste des mots

Il existe, à mes yeux, autant de méthode que d’éducateur canin. Chacun travaillant selon ses croyances, ses connaissances, ses expériences et ses valeurs.

« Ok mais du coup ça veut dire quoi, pour toi, travailler en éducation positive ? »

Pour moi, travailler en « éducation positive » c’est :

Prendre en compte le caractère, les besoins, les capacités de chaque chien, en fonction de sa race, de son environnement, de son vécu, de ses expériences, de ses préférences… Bref, de son individualité : chaque chien est différent et c’est à nous de nous adapter afin de le respecter.

Répondre, avant la mise en place du moindre apprentissage, aux besoins naturels du chien : dépense physique et mentale, repos, besoin masticatoire, exploratoire… En effet, la plupart des chiens que je rencontre en clientèle développent des comportements indésirables pour l’humain dans l’unique but de répondre à leurs besoins naturels. Il faut donc « traiter le problème à la racine » et toujours proposer des alternatives à ces comportements.

Respecter le rythme de chaque chien : Là où Médor aura besoin de trois ou quatre répétitions d’un exercice pour le comprendre et le maîtriser, Rantanplan devra, quant à lui, le faire 15 – 20 fois avant de l’assimiler, d’être en confiance, d’être à l’aise avec le concept ou l’exécution du comportement attendu.

Trouver ce qui motive le plus le chien afin d’optimiser son apprentissage : J’en ai déjà parler sur le blog, pour ceux qui n’aurait pas encore lu l’article, c’est par ici que ça se passe.

Ne jamais rentrer dans la contrainte : Qu’elle soit physique : qu’il s’agisse de mettre une tape sur le museau, de donner le fameux « coup de sonnette » (-coup sur la laisse ou le collier) ou d’utiliser des outils type collier étrangleur, électrique et autre joyeuseté en tout genre… Ou psychologique : je préfère toujours prendre en compte le consentement du chien (oui, le chien peut dire s’il est d’accord ou non, je vous en parlerai bientôt dans un prochain article) et l’inviter à me proposer des comportements plutôt que de le forcer à exécuter quoi que ce soit.

Traiter le chien comme un chien. Dans le bon sens du terme évidement. Voir le chien comme ce qu’il est, (c’est-à-dire, un chien !) c’est le respecter. Exit l’anthropomorphisme (lui prêter des intentions et des comportements typiques à l’Humain), exit le raccourci « le chien descend du loup et donc c’est la même chose » (ce qui finalement n’est pas tout à fait vrai : Le chien et le loup ont des ancêtres communs, comme nous avec le chimpanzé, et ce n’est pas pour ça que le chimpanzé et nous sommes de la même espèce et fonctionnons de la même manière…)

 

Voir le chien comme un formidable compagnon avec qui tisser des liens de confiances : Et cela veut dire cocher toutes les cases si dessus afin de créer un véritable lien d’amitié inter-espèce.

 

Respecter l’Humain. Eh oui, parce que mon métier, c’est aussi m’adapter à l’Humain que j’ai en face de moi, le respecter, comprendre ses attentes, ses capacités, ses possibilités et adapter ma méthode à chaque client et de lui proposer les outils les plus adapter à sa situation. Parce que le respect et l’éducation positive, c’est pour tout le monde.

Si vous vous retrouvez dans les valeurs que je partage, que vous souhaitez être accompagné dans l’éducation de votre fidèle ami à quatre pattes, sachez que je propose des forfaits éducations en présentiels mais aussi la formation en ligne « j’éduque mon chien !» pour ceux qui ne ressentent pas le besoin de voir un éduc mais souhaitent quand même avoir les meilleurs outils pour éduquer leur chien en éducation positive!

 

J’espère que ce petit article vous aura plus, n’hésitez pas à le partager !

Et à très bientôt mes poilus !

Catégories : Par défaut