Publié par riahik le

Mon chien vole la nourriture !

Salut les poilus,

Aujourd’hui je vous explique pourquoi je vous réponds toujours que votre chien aurait tort de se priver lorsque vous me racontez une anecdote de chapardage de saucisson sec (ou autre gourmandise humaine) !

Eh oui, régulièrement, vous m’expliquez qu’à peine le dos tourné (et parfois, pour ne pas dire souvent, même devant vos yeux effarés) Médor vole la nourriture, a sauté sur la table pour engloutir ce qui s’y trouve, a gobé d’une traite le goûter que votre enfant avait dans les mains ou a subtilisé le poulet rôti fraîchement sorti du four sur le plan de travail de la cuisine…

Et la sentence tombe immanquablement : Médor est un voleur ! C’est pourquoi je voulais revenir sur une notion importante : l’opportunisme !

Mais qu’est ce que c’est et comment ça marche?

Médor comme tous les chiens du monde, est un animal opportuniste.

Mais qu’est ce que ça veut dire exactement ?

Je vous ai déjà parlé de l’opportunisme chez nos chiens dans mon article sur la motivation comme moteur d’apprentissage.

Déjà, ça veut dire que le chien, de par sa nature, n’a pas la notion de bien ou de mal.

Donc quand Médor engloutit votre gigot d’agneau d’1,5kg en 4 secondes (true story) il n’a pas conscience que c’est quelque chose de mal.

Pour lui, c’est simplement profiter d’une ressource qui se trouve là, au bon moment, qui est accessible et surtout qui est facile d’accès !

Parce que l’opportunisme, c’est un peu choisir la facilité pour survivre !

(Même si, on ne va pas se mentir, nos chiens domestiques n’ont pas besoin de ça pour survivre car ils ont la chance de vivre dans l’abondance!)

C’est un comportement normal et naturel de chien, même si c’est gênant pour nous les humains. Après tout, pourquoi se fatiguer alors que ce plateau de charcuterie lui tend les bras?

Alors que faire pour que mon chien ne vole plus la nourriture ?

Je pourrais vous dire d’apprendre à votre chien à renoncer, à ne pas monter sur la table, à attendre votre autorisation avant de se servir quelque part… Mais on grillerait une étape importante : la gestion de votre environnement.

Le chien n’est pas le seul animal opportuniste de la planète, nous, les humains, le sommes aussi !

Quand j’étais surveillante dans un collège, il n’était pas rare que nous confisquions les bonbons que les élèves ramenaient dans l’établissement.

Et lorsque ces paquets de bonbecs se retrouvaient bien visibles dans le bureau, je ne pouvais pas m’en empêcher : je tapais dedans…

Il fallait qu’on prenne le réflexe de planquer tout ça dans un tiroir pour les oublier et ne pas les manger !

Pour mon chien, c’est pareil : plus de tentation (d’opportunité) = plus de comportement !

Eh oui, avant d’entreprendre d’apprendre des comportements (plus ou moins) complexes, la première chose à faire est d’agir à la source : Mon chien se sert quand une ressource est à disposition : si je

je la fait disparaître, il ne pourra plus se servir.

En d’autres termes : ne laissez pas traîner votre nourriture sous le nez de Médor !

Avoir un chien, c’est d’abord gérer son environnement.

C’est la chose la plus facile et la plus rapide à faire.

Avoir un chien, c’est apprendre à ranger son foyer !

Quand on fait face à un comportement naturel, inné, ça ne sert à rien de le punir, il sera toujours là. Bref, vous l’aurez comprit, votre chien ne vole pas la nourriture : il se sert simplement dans une ressource accessible.

Alors, rangez moi ce saucisson ou rendez le inaccessible à Médor et seulement APRÈS, on pourra bosser et apprendre des chouettes comportements alternatifs au fait de monter sur la table !

 

Si une bonne gestion de votre environnement ne suffit pas à stopper ce genre de comportement, n’hésitez pas à me contacter pour que je vous accompagne avec votre chien !

 

C’est tout pour aujourd’hui !

J’espère que cet article vous aura plu

 

A très vite mes poilus !

Catégories : Par défaut